Venez découvrir la richesse de nos caves, des vins de nos régions mais pas que...

Gérard Bertrand

Gris Blanc

Gérard Bertrand
Gérard Bertrand
Découvrir la propriété
Appellation :
Pays d'Oc
Classification :
Gérard Bertrand
Cépages :
Grenache Gris, Grenache Noir
Type de vin :
Nos rosés, Vin rosé
Conservation :
2 ans
Accords mets/vins :
Aperitif, coquillages et crustacés,
mets asiatiques, poissons.
Millésime(s) :
-
Prix : Ça arrive vite
Mini
Je suis intéressé(e)
Description :

Un rosé cristallin du Sud de la France issu d’un cépage authentique de la région. Frais et très aromatique, Gris Blanc est le compagnon de toutes les occasions de consommation.

Conseils de dégustation :

Servir frais entre 8-10°C.

Format(s) :
75 cl
Gérard Bertrand
Gérard Bertrand
Découvrir la propriété
L'avis de notre caviste
« »
Pays d'Oc
Pays d'Oc
L'appellation
Pays d'Oc

Anciennement appelé vin de pays d’Oc, ce vin de pays régional IGP depuis 2009, fait partie d’une région en France qui produit le plus de vin de pays. Le vignoble, entre montagnes, vallées et océans, avec des sols très divers, couvre plus de la moitié de la production de vin du Languedoc. Entre les Cévennes, la plaine du Languedoc et le massif des Corbières, ce sont des sols argilo-calcaires, schisteux et de sables caillouteux donnant des arômes variés et complexes. Le climat est typiquement méditerranéen : il se caractérise par des hivers doux, des étés chauds et secs et des précipitations rares et concentrées notamment en automne de septembre à décembre.

Les vins de cépages Pays d’Oc IGP sont nés en 1987 de la volonté de vignerons du Languedoc-Roussillon de s’ouvrir à la créativité en produisant sur un même terroir, des vins AOC soumis aux règles d’assemblages et des Vins de Pays (devenus IGP) autorisant plus de liberté d’association grâce à une palette de 58 cépages.

Sa production annuelle est de 5,3 millions d’hectolitres en moyenne.

Lors des grandes invasions, les vignobles, furent quasiment délaissés et le vin produit à partir des treilles du jardin ou de l’enclos. Et à partir de l’an 900, le Cartulaire du chapitre cathédral de Nîmes, fait nettement la différence entre les vignes basses et les vignes hautes. Le vignoble de plaine va perdurer jusqu’au début du xive siècle où la nécessité d’emblaver les terres riches, propices à l’abondance, repoussa la vigne vers les coteaux plus chiches mais plus qualitatifs.

On vous conseille aussi...