Venez découvrir la richesse de nos caves, des vins de nos régions mais pas que...
  »  RhumSpiritueuxType d'alcool   »   Rhum Millonario Solera 15 ans

< Revenir à la page précédenteRevenir à la page précédente

Millonario

Rhum Millonario Solera 15 ans

Millonario
Découvrir la propriété
Origine :
Pérou
Maison :
Millonario
Distillation :
Alambique à colonnes d'origine écossaise
Age :
15 ans
Alcool :
40°
Récompense(s) :
-
Prix : Ça arrive vite
Mini
Je suis intéressé(e)
Description :

Ce rhum est à base de miel de canne et de mélasse distillé dans une colonne. La saveur riche et mature de ce rhum est, selon la distillerie, le résultat d’une fusion de techniques modernes avec le système traditionnel Solera, dont 4 rangées de fûts de chêne américain de maturité différents se mélangent lentement. A noter que la bouteille est enveloppée d’une paille spéciale (tressée à la main par des artisans locaux), qui est celle utilisée pour confectionner les célèbres chapeaux Panama.

Conseils de dégustation :

Format(s) :
70 cl
Millonario
Découvrir la propriété
L'avis de notre caviste
« »
Spiritueux
Rhum

Sous l’action des levures, le moût (mélasse diluée avec de l’eau ou le vesou) est mis à fermenter et se transforme progressivement en alcool, jusqu’à produire un vin de canne titrant 8% à 10% d’alcool en moyenne. Étape fondamentale dans la production des arômes du futur rhum, la fermentation du vin de canne peut revêtir différents visages selon la région du monde dans laquelle elle est réalisée, pour aboutir à un panel aromatique très varié. Il existe 3 types de fermentation :

La fermentation spontanée : elle dépend des levures et micro-organismes ambiants présents dans l’atmosphère ou naturellement présents dans le jus de canne. Cette fermentation est réalisée dans des cuves à ciel ouvert et peut durer entre 1 et 2 semaines. Les petites distilleries, notamment celles d’Haïti, pratiquent encore la fermentation spontanée.

La fermentation contrôlée (en batch) : le plus souvent effectuée en ‘batch’, cette fermentation fait appel à des levures cultivées en laboratoire puis mises en contact avec le liquide sucré. Certaines distilleries entretiennent et cultivent leurs propres souches, qu’elles protègent comme une marque de fabrique. Ce type de fermentation s’étale sur 2 à 3 jours et permet de reproduire de façon constante une concentration alcoolique et un panel d’arômes.

La fermentation contrôlée (en continu) : cette tendance se développe dans l’industrie du rhum. Il s’agit de garder une cuve de fermentation pleine en permanence, en l’alimentant de mélasse. Cela permet de garder les levures actives, en soustrayant en différents point une quantité de moût dont les sucres ont déjà été digérés par les levures.

 

À l’instar de nombreux autres alcools, la distillation du rhum peut être réalisée au moyen d’un alambic à colonne, en continu ou bien à repasse (pour les producteurs les plus traditionnels).

Faute de cadre légal, le vieillissement du rhum et les appellations attachées à ce vieillissement diffèrent d’un producteur à l’autre. Si le vieillissement s’effectue principalement en ex-fûts de bourbon, il arrive qu’il soit réalisé à partir d’ex-fûts de cognac et de fûts de chêne neufs.

On vous conseille aussi...