Venez découvrir la richesse de nos caves, des vins de nos régions mais pas que...

Château de la Grave

Nectar

Philippe et Valérie Bassereau
Château de la Grave
Découvrir la propriété
Appellation :
Côtes-de-Bourg
Classification :
Château de La Grave
Cépages :
Merlot
Type de vin :
Vin rouge
Conservation :
7 à 10 ans
Accords mets/vins :
A savourer sur une belle entrecôte ou
une côte de bœuf grillée, un magret
de canard relevé d’une sauce au
poivre, d’un rôti de biche, d’un
civet de sanglier mijoté ou encore
de fromages affiné.
Millésime(s) :
2014
Prix : Ça arrive vite
Mini
Je suis intéressé(e)
Description :

« Nectar » est un vin unique par sa rondeur, sa souplesse et l’aspect velouté qu’il développe en bouche dès les premiers temps. C’est un vin délicieusement tannique, puissant et soutenu par une bonne acidité qui libère une certaine nervosité. La bouche est voluptueuse dotée d’une texture douce et de tanins fins et enveloppants. Il nous offre sa chaleur et tout l’équilibre entre le fruité et le boisé, entre la concentration et la finesse, entre la richesse et l’élégance dont un vin a besoin.

Conseils de dégustation :

Servir chambré (18 à 20°C). Ce vin peut se boire jeune mais révèle après quelques années de vieillissement une belle élégance et beaucoup d’harmonie. Ne pas hésiter à carafer le vin 2h avant de servir.

Format(s) :
75 cl
Philippe et Valérie Bassereau
Château de la Grave
Découvrir la propriété
L'avis de notre caviste
« »
Côtes-de-Bourg
Côtes-de-Bourg
L'appellation
Côtes-de-Bourg

Les Côtes-de-Bourg appelées aussi Bourg ou Bourgeais figurent parmi les plus anciens vignobles bordelais. Située au sud de la ville de Blaye, en face de l’appellation Margaux, sur les coteaux surplombant la Gironde, l’appellation s’étend sur 3.900 ha de sols calcaires à astéries, sablo-argileux. Son terroir bénéficie d’un climat océanique aquitain tempéré.

Les principaux cépages sont : Cabernet franc, Cabernet-sauvignon, Colombard, Côt, Malbec, Merlot, Muscadelle, Sauvignon, et Sémillon

Sa production annuelle est de 195 000 hectolitres.

Dès le moyen âge, Bourg était un port viticole important et son vignoble d’estuaire s’est étendu au rythme de la vie et du commerce fluvial. C’est sur la rive droite de la Gironde, au nord du patchwork viticole bordelais, que l’appellation Côtes de Bourg a fait ses premiers pas. Des pas conduits par des âmes fortes, car la population de Bourg se composait de marins, de pêcheurs et de vignerons. Des pas qui ont foulé un sol fait pour la vigne et une cité tournée vers le commerce. Les historiens situent la vocation viticole de Bourg autour du IIème siècle, période où les Romains plantèrent le premier plan de « Vitis Biturica » désigné comme l’ancêtre du Cabernet. Les Romains avaient déjà compris que la richesse des sols, le climat et l’exposition des terres sur la rive droite du fleuve étaient propices à l’implantation du vignoble. Et, jusqu’au IXème siècle, le commerce du vin s’est accompagné de celui de l’étain. Ce dernier s’est complété de celui de la pierre. Aujourd’hui, les lieux abritent d’anciennes carrières plantées là sur des couches calcaires. Elles conservent la trace de nombreuses galeries qui signent aussi la construction de Bordeaux.

On vous conseille aussi...