Venez découvrir la richesse de nos caves, des vins de nos régions mais pas que...
  »  GravesLes appellationsType d'alcoolVin blanc   »   Château Peyrat AOC Graves Blanc

< Revenir à la page précédenteRevenir à la page précédente

Château Peyrat

Château Peyrat AOC Graves Blanc

Vignobles Martial-Dulor
Château Peyrat
Découvrir la propriété
Appellation :
Graves
Classification :
Château Peyrat
Cépages :
80% Sémillon, 20% Sauvignon
Type de vin :
Vin blanc
Conservation :
3 à 5 ans
Accords mets/vins :
Apéritif, poisson et crustacés, accompagne
à merveille du vieux comté, crottin de chavignol
Millésime(s) :
2016
Prix : Ça arrive vite
Mini
Je suis intéressé(e)
Description :

Robe brillante, reflets verts. Nez généreux, amandes grillées, mangues, fleur jaune, pierre à fusil. Bouche fraîche, anis, coing, finale saline. On retrouve la netteté et la vivacité donnée par ce terroir unique et le caractère enrobé et énergique du Sémillon.

Conseils de dégustation :

10-12°, un peu d’aération pour mieux l’apprécier

Format(s) :
37,5 cl, 75 cl et 150 cl
Vignobles Martial-Dulor
Château Peyrat
Découvrir la propriété
L'avis de notre caviste
« »
Graves
Graves
L'appellation
Graves

L’AOC Graves s’étend sur 60 km et longe la rive gauche de la Garonne jusqu’à Langon. Le vignoble des Graves est limité au sud-ouest par la forêt des Landes. Cette situation géographique idéale permet à la vigne d’être à la fois protégée des intempéries, grâce à la forêt des Landes, et aussi de la sécheresse, grâce à la Garonne. La vigne des Graves est cultivée sur une longue bande graveleuse composée de cailloux, d’argile et de calcaire à astéries. Le terroir de cette AOC, typique de la région bordelaise, est si renommé qu’il est le seul à avoir donné son nom à une appellation. Le vignoble s’étend sur 3.500 hectares.

Les principaux cépages sont les suivants : Cabernet franc, Cabernet-sauvignon, Merlot, Muscadelle, Sauvignon et Sémillon.

Sa production est de 163 000 hectolitres par année.

Du XVIème au XVIIIème siècle, se constituèrent de grands domaines attachés à la production de vins de qualité. Ces vins qui figurent alors sous le nom commun de « vins de Graves », étaient considérés comme le vin de Bordeaux par excellence. Les exportations vers l’Angleterre et le nord de l’Europe vont bon train. La côte des Graves domine alors le marché jusqu’à la fin du XVIIIème siècle.Surmontant les crises viticoles successives des XIXème et XXème siècles liées aux maladies (oïdium, mildiou et phylloxera), aux gelées hivernales de 1956, aux poussées de l’urbanisation des agglomérations bordelaise et langonnaise ainsi qu’à la concurrence des vins du Nouveau Monde, le renouveau économique des vins de Bordeaux est amorcé dans les années 1970.

On vous conseille aussi...