Mâcon
Mâcon
L'appellation
Mâcon

La dénomination Villages ou le nom de la commune d’origine ne peut être adjoint à celui de Mâcon que pour les vins récoltés à l’intérieur de l’aire délimitée de l’appellation Mâcon Villages sur le territoire des 26 regroupements de communes identifiés. Les communes de production sont les communes de l’arrondissement de Mâcon et 11 communes proches. Mâcon Villages : Azé, Bray, Burgy, Bussières, Chaintré, Chardonnay, Charnay-lès-Mâcon, Cruzille, Davayé, Fuissé, Igé, Loché, Lugny, Mancey, Milly-Lamartine, Montbellet, Péronne, Pierreclos, Prissé, La Roche-Vineuse, Saint-Gengoux-le-National, Solutré-Pouilly, Uchizy, Vergisson, Verzé, Vinzelles.

L’appellation dispose d’une superficie de 3 345,82 hectares, dont Mâcon : 84,33 hectares et Mâcon Villages 1 884,65 hectares. De plus Mâcon et les noms de communes représentent 1 376,84 hectares de superficie. Les monts du Mâconnais forment un ensemble de coteaux séparés par des failles parallèles et orientés nord/nord-est ou sud/sud-ouest. Ceux-ci sont favorables à la vigne. En Chardonnay, les vins de garde proviennent de sols bruns calciques ou calcaires, de rendzines. Les terrains siliceux, argileux ou sableux, souvent mêlés à des « chailles », ou galets de grès, favorisent le Chardonnay plus précoce.

Les vins blancs ont pour cépage le Chardonnay.

214 910 hectolitres de production annuelle dont Mâcon avec 5 615 hectolitres et Mâcon-Villages 120 610 hl puis Mâcon et noms de communes 88 685 hectolitres.

Dès l’Antiquité la région de Mâcon participe activement au développement du vignoble Bourguignon grâce à sa position stratégique sur l’axe de circulation des marchandises par voie fluviale. Mâcon bénéficie alors de sa situation « carrefour » entre Lyon et Cologne pour prendre part activement au commerce, notamment celui du vin. C’est au Moyen-âge, avec l’implantation de l’abbaye de Cluny que la culture de la vigne et le commerce du vin se développent. Outre leurs activités de cultes, les moines de Cluny intègrent la consommation de vin dans la règle de Saint-Benoît et le font ainsi entrer dans leur quotidien. Fortement intégrés à la vie civile locale de l’époque, les moines bénédictins cherchent alors à développer, à la manière de techniciens, la culture de la vigne, la production et la conservation du vin dans un souci permanent de qualité. La filière viticole se développe et commence à se structurer autour des domaines et des châteaux. L’aire d’appellation Mâcon, reste marquée encore aujourd’hui, par l’influence des moines clunisiens à travers l’architecture romane. Au détour de chaque village, le patrimoine d’hier s’intègre au paysage d’aujourd’hui :

  • Les églises romanes sont encore présentes dans la plupart des communes viticoles
  • Les prieurés directement liés à Cluny sont considérés à cette époque comme des annexes de l’abbaye. Certains sont encore visibles à l’image du prieuré de Blanot.
  • Les châteaux médiévaux : comme Berzé-le-Chatel, Pierreclos jalonnent la campagne
  • Moins spectaculaires mais caractérisant tout autant l’appellation Mâcon, les galeries Mâconnaises font partie intégrante du patrimoine de l’appellation Mâcon.
  • Construites à l’origine en pierres sèches, ces galeries s’élèvent traditionnellement au dessus de la cave voûtée de l’habitat. L’objectif était alors de conserver la fraicheur de la cave tout en ouvrant l’habitation aux rayons du soleil.

Les produits phare de l'appellation

  • Domaine Chanson

    Mâcon La Roche Vineuse

    Domaine Chanson, Mâcon La Roche Vineuse Je découvre

Les exploitants de l'appellation

  • Domaine Chanson
    Domaine Chanson
    Domaine Chanson
    Nos amis Bourguignons
    Beaune, Pernand-Vergelesses, Bourgogne Régionale, Santenay, Mâcon
    Découvrir la propriété