Venez découvrir la richesse de nos caves, des vins de nos régions mais pas que...

Domaine Vincent Girardin

Le Cailleret

Vincent Girardin
Domaine Vincent Girardin
Découvrir la propriété
Appellation :
Chassagne-Montrachet 1er Cru
Classification :
Vincent Girardin
Cépages :
Chardonnay
Type de vin :
Vin blanc
Conservation :
8 à 20 ans
Accords mets/vins :
Poissons grillés, saumon, truite, fruits de mer.
Eviter les sauces trop crémeuses ou
la cuisine trop riche.
Millésime(s) :
2015
Prix : Ça arrive vite
Mini
Je suis intéressé(e)
Description :

Des arômes très minéraux (silice), des notes de citron. Ce vin vif a une longueur incroyable et sa complexité évoque les grands vins blancs de Bourgogne avec une personnalité singulière, qui est la marque de son potentiel.

Conseils de dégustation :

Températures de service: 8° et 14°C

Format(s) :
75 cl
Vincent Girardin
Domaine Vincent Girardin
Découvrir la propriété
L'avis de notre caviste
« Vin charnu et élégant, il étonne par sa complexité et sa longueur en bouche. »
Chassagne-Montrachet 1er Cru
Chassagne-Montrachet 1er Cru
L'appellation
Chassagne-Montrachet 1er Cru

Cette appellation comporte 55 climats classés en Premier Cru. La commune de Chassagne-Montrachet produit également 3 Grands Crus : Montrachet, Batard-Montrachet, Criots-Batard Montrachet. Les communes de production sont Chassagne-Montrachet et Remigny.
Les appellations Chassagne-Montrachet et Chassagne-Montrachet Premier Cru peuvent être suivies ou non du nom de leur climat d’origine. Entre 220 et 325 mètres d’altitude, les terroirs comportent successivement à partir du sommet : des abrupts rauraciens, un talus callovien et des marnes argoviennes en reflet, des calcaires bathoniens. Selon les climats (lieux-dits aux qualités particulières), il s’agit de terres calcaires et caillouteuses, marneuses ou plus sableuses (assises jurassiques).

Les vins blancs ont pour unique cépage le Chardonnay et les vins rouge le Pinot Noir.

Les vins blancs représentent 6 106 hectolitres de production et les vins rouges 1 388 hectolitres en moyenne.

Dès le début du VIe siècle, l’implantation du christianisme avait favorisé l’extension de la vigne par la création d’importants domaines rattachés aux abbayes. Ainsi le village de Chassagne est inscrit au cartulaire de 886 de l’abbaye de Saint-Seine sous le nom de Cassaneas ou Cassania, tandis que des moines clunisiens y fondent le prieuré de Morgeot et que l’abbaye bénédictine Saint-Jean-le-Grand d’Autun est propriétaire du Clos Saint-Jean.

Philippe II le Hardi.
En l’an 1395, Philippe le Hardi décida d’améliorer la qualité des vins et interdit la culture du gamay au profit du pinot noir dans ses terres. Enfin, en 1416, Charles VI fixa par un édit les limites de production du vin de Bourgogne. À la mort de Charles le Téméraire, Chassagne eut à subir les épreuves de la guerre entre le duché de Bourgogne et le royaume de France : le village est incendié en 1476 par les troupes de Louis XI après que son seigneur eût embrassé la cause de Marie de Bourgogne, l’héritière de Charles le Téméraire.

Période moderne
En 1700, l’intendant Ferrand rédigea un Mémoire pour l’instruction du duc de Bourgogne, lui indiquant que dans cette province les meilleurs vins provenaient des « vignobles [qui] approchent de Nuits et de Beaune ».

Période contemporaine

Phylloxéra.
XIXe siècle
Dans les décennies 1830-1840, la pyrale survint et attaque les feuilles de la vigne. Elle est suivie d’une maladie cryptogamique, l’oïdium. Le millésime 1865 donne des vins aux teneurs naturelles en sucres très élevées et des vendanges assez précoces. À la fin de ce siècle arrivent deux nouveaux fléaux de la vigne : le premier est le mildiou, autre maladie cryptogamique, le second le phylloxéra. Cet insecte térébrant venu d’Amérique mis très fortement à mal le vignoble. Après de longues recherches, on finit par découvrir que seul le greffage permettrait à la vigne de pousser en présence du phylloxéra.

Par le décret du 27 novembre 1879, la commune de Chassagne-le-Haut est autorisée à changer son nom en Chassagne-Montrachet, du nom du climat le Montrachet, classé grand cru.

XXe siècle
Le mildiou provoque un désastre considérable en 1910. Henri Gouges avait rejoint au niveau national le combat mené par le sénateur Joseph Capus et le baron Pierre Le Roy de Boiseaumarié qui allait aboutir à la création des appellations d’origine contrôlée. Il devint le bras droit du baron à l’INAO. Ainsi cette appellation d’origine contrôlée est reconnue par le décret du 31 juillet 1937.

Les techniques en viticulture et œnologie ont bien évolué depuis 50 ans : vendange en vert, table de triage, cuve en inox, pressoir électrique puis pneumatique, apparition de l’enjambeur dans les années 1960-70 qui remplace le cheval, etc.).

XXIe siècle
Avec la canicule de 2003, les vendanges débutèrent pour certains domaines cette année-là à la mi-août, soit avec un mois d’avance, des vendanges très précoces qui ne s’étaient pas vues depuis 1422 et 1865 d’après les archives.

On vous conseille aussi...

  • Domaine Vincent Girardin

    Saint Aubin 1er Cru "Les Murgers de Dents de Chien"

    Domaine Vincent Girardin Je découvre
  • Domaine Vincent Girardin

    Meursault "Les Narvaux"

    Domaine Vincent Girardin Je découvre