Venez découvrir la richesse de nos caves, des vins de nos régions mais pas que...

Champagne Bollinger

La Côte Aux Enfants 2012

Champagne Bollinger
Champagne Bollinger
Découvrir la propriété
Appellation :
Côteaux Champenois
Classification :
Champagne Bollinger
Cépages :
Pinot Noir
Type de vin :
Vin rouge
Conservation :
Dans les cinq années qui
viennent pour profiter
de l’expression du fruit,
ou bien laisser vieillir
en cave pour vivre
d’autres sensations
de dégustation…
Accords mets/vins :
Accompagnera une noisette
de veau au coteau champenois
rouge, un tournedos aux échalotes
confites avec sauce au vin rouge.
Mais aussi : volailles canard,
fromages (tomme de Savoie, brie de Meaux).
Millésime(s) :
2012, 2013
Prix : Ça arrive vite
Mini
Je suis intéressé(e)
Description :

Un très grand vin rouge issu de la mythique parcelle d’Aÿ : l’expression pure du Pinot Noir, la conjugaison d’un terroir exceptionnel et d’une méthode de vinification à la bourguignonne qui témoigne d’un grand savoir-faire. Une rareté en Champagne.

Conseils de dégustation :

Pour mettre en valeur son style
unique, son bouquet, ses arômes, nous vous conseillons de servir La Côte aux Enfants 2012 à 16°C.

Format(s) :
75 cl
Champagne Bollinger
Champagne Bollinger
Découvrir la propriété
L'avis de notre caviste
« »
Côteaux Champenois
Côteaux Champenois
L'appellation
Côteaux Champenois

Le Coteaux-Champenois est une AOC produite sur une partie du vignoble de Champagne, réparti sur 9 sous-régions (Ambonnay, Aÿ, Bouzy, Cumières, Mailly, Oeuilly, les Riceys, Sillery et Verzy). Cette appellation réservée aux vins tranquilles blancs, rosés et rouges, est la moins connue de la Champagne, avec des productions beaucoup plus faibles qui rendent les vins de plus en plus rares (et au prix généralement élevé). On retrouve sur ce terroir les conditions d’humidité et de fraîcheur du climat champenois sur des sols calcaires principalement crayeux. Avec sa parfaite exposition, ce vignoble produit des vins exceptionnels. Le vin tire ici sa finesse du subtil mariage de l’humidité et du sol crayeux, et de la lente maturation du raisin qui en découle.

Les principaux cépages sont le Chardonnay, le Pinot noir, le Meunier et le Pinot meunier.

Sa production s’élève à 550 hectolitres en moyenne.

La culture de la vigne en Champagne remonte à l’époque gallo-romaine, quand les Romains plantent les premiers ceps dans la région. Par la suite, le vignoble est conservé grâce à l’intérêt que lui porte le clergé, en particulier ceux de Reims et de Châlons-en-Champagne. C’est en effet l’abbaye de Saint-Pierre-au-Mont, à Châlons-en-Champagne, qui planta de nombreuses vignes dans les domaines qu’elle possédait en Champagne. En l’an 1114, l’évêque de Châlons-en-Champagne, Guillaume de Champeaux, fait rédiger la grande charte champenoise qui confirme cette abbaye dans toutes ses possessions agricoles et vinicoles. Cette charte, dont l’original est perdu mais dont une copie est conservée aux Archives départementales de la Marne, est considérée comme l’acte fondateur du vignoble de Champagne : par cette confirmation, toutes les conditions sont réunies pour que le vignoble se développe en paix et puisse prospérer. Dès lors les moines n’ont pas cessé de cultiver la vigne et de produire un vin de plus en plus élaboré. Durant l’époque féodale, les vins de Champagne sont classés parmi les « vins de France » considérés comme produits dans le bassin parisien. Durant le règne d’Henri IV, il acquiert le nom de vin de Champagne à Paris, mais cette dénomination s’impose plus difficilement dans la région, le terme champagne désignant des terres non fertiles, ne pouvant servir que de pâturages aux moutons.

On vous conseille aussi...