Venez découvrir la richesse de nos caves, des vins de nos régions mais pas que...

Château Patache d’Aux

Château Patache d'Aux

Antoine Moueix Propriétés
Château Patache d’Aux
Découvrir la propriété
Appellation :
Medoc Cru Bourgeois
Classification :
Château Patache d'Aux
Cépages :
Cabernet-Sauvignon 60%, Merlot 30%,
Cabernet Franc 7%, Petit Verdot 3%
Type de vin :
Vin rouge
Conservation :
10 à 15 ans
Accords mets/vins :
Rôti de bœuf aux pommes de terre
à la crème et aux fines herbes.
Millésime(s) :
2011
Prix : Ça arrive vite
Mini
Je suis intéressé(e)
Description :

Référence emblématique du nord du Medoc, connu pour son célèbre « plateau calcaire de Bégadan », à fine couche argileuse. Puissants et concentrés, avec un assemblage dominé par le cabernet sauvignon, les vins de Patache d’Aux présentent une remarquable aptitude au vieillissement.

Conseils de dégustation :

Ce vin doit être servi à 18°.

Format(s) :
75 cl, 150 cl
Antoine Moueix Propriétés
Château Patache d’Aux
Découvrir la propriété
L'avis de notre caviste
« Amateur de viande… ce nectar est pour vous ! »
Medoc Cru Bourgeois
Medoc Cru Bourgeois
L'appellation
Medoc Cru Bourgeois

L’AOC Médoc concerne la partie nord de la presqu’île de la Gironde. Elle s’étend sur de 80 km de long et 10 km de large. On distingue le Haut-Médoc au sud et le Bas-Médoc au nord, qui correspond à l’appellation Médoc proprement dite. Le Médoc jouit d’une situation géographique exceptionnelle et d’un sous-sol unique. Des croupes de graveleuses donne naissance à de grands vins.

Les principaux cépages sont : Cabernet franc, Cabernet-sauvignon, Malbec, Merlot, Petit verdot.

Cette AOC s’étend sur 5.800 hectares et produit 285.000 hectolitres de vins rouges par an.

Les bourgeois sont les habitants du « bourg » de Bordeaux, ville de marchands et d’artisans. Ils disposent sous domination anglaise de droits et de privilèges, dont une exonération de charges sur la vente locale (Guyenne) et à l’exportation, des vins de leurs vignes. Au XVème siècle, enrichis par leurs activités de commerce international, les bourgeois de Bordeaux se rendent acquéreurs des meilleures terres de la région, auxquelles l’on donne le nom de « Crus des Bourgeois », puis « Crus Bourgeois ». En 1740, un premier texte fait état d’une sélection qui précise les prix de crus du Médoc. La Révolution Française entraîne l’annulation des privilèges antérieurs accordés aux Bourgeois et les crus des Bourgeois souffrent de ces grands changements de société. Au fur et à mesure des siècles, ils jouent cependant un rôle croissant dans le développement du vignoble Médocain en exportant leurs vins. Au début du XIXè siècle, les Crus Bourgeois sont toujours présents (300 châteaux environ) et leurs prix sont déjà positionnés à l’époque au dessus de ceux des Crus Artisans et Paysans. Après 1855, les instances envisagent de doter le classement existant et déjà célèbre, de classes supplémentaires dans le but d’y intégrer certains Crus Bourgeois. En 1932, les Courtiers bordelais sous la double autorité de la Chambre de Commerce de Bordeaux et de la Chambre d’Agriculture de la Gironde consacrent 444 Crus Bourgeois. Cette liste déposée à la CCI ne sera jamais soumise à homologation ministérielle mais servira néanmoins de référence pour l’usage commercial de la mention traditionnelle pendant plus de 70 ans. En 1962, le 21 mai, un syndicat des Crus Bourgeois est créé à Pauillac, il est administré par un Conseil d’Administration de quatre membres, M. Jean Nony, M. Jean Miailhe, M. Philippe Gasqueton et M. Max Cuvelier. Ce syndicat a pour objet l’étude et la défense des intérêts des propriétaires et exploitants des Crus Bourgeois du Médoc. Il organise à deux reprises en 1966 et 1978, des palmarès internes pour créer une émulation au sein des Crus Bourgeois. En 1979, la réglementation communautaire sur l’étiquetage reconnaît la mention traditionnelle « Cru Bourgeois » sous réserve que son utilisation soit encadrée par l’Etat Français. En 1985, les Crus Bourgeois connaissent un véritable essor. Fort de cela, le Syndicat crée la Coupe des Crus Bourgeois du Médoc qui aura pour effet de d’augmenter leur notoriété. Cette coupe sera organisée chaque année jusqu’en 1999 et connaîtra un très vif succès. En 2000, l’arrêté du 30 Novembre 2000 signé par le ministre de l’agriculture de l’époque, M.Glavany et par le secrétaire d’Etat aux PME, à l’artisanat et à la consommation, M. François Patriat, prévoit le règlement d’organisation du classement Crus Bourgeois. Il s’agit d’un classement ouvert par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux, la Chambre d’Agriculture de la Gironde et la Fédération des Grands Vins de Bordeaux. Il a pour objet d’établir une hiérarchie de mérite des Crus Bourgeois pour les vins d’AOC « Médoc », « Haut-Médoc », « Listrac », « Margaux », « Moulis », « Pauillac », « Saint-Estèphe » et « Saint-Julien ». Le classement distingue trois dénominations suivant le mérite, les Crus Bourgeois Exceptionnels, les Crus Bourgeois Supérieurs et les Crus Bourgeois. Le classement est établi par un jury de 18 professionnels reconnus sur la Place de Bordeaux qui doivent tenir compte de 7 critères : la nature du terroir, la nature de l’encépagement, les soins apportés à la culture, à la vinification, à la tenue et à la présentation générale de l’exploitation, aux conditions de mise en bouteille, à la constance dans la qualité du produit, à la notoriété du cru et aux qualités organoleptiques du vin. Le 17 juin 2003, un arrêté ministériel homologue enfin le premier classement officiel des Crus Bourgeois du Médoc qui consacre 247 châteaux sur 490 candidats.

On vous conseille aussi...

  • Château De Rochemorin

    Château De Rochemorin Rouge

    Château De Rochemorin Je découvre
  • Château Penin

    Les Cailloux

    Château Penin Je découvre